Les incontournables du Capi Corsu

Péninsule envoûtante à l’extrême Nord de la Corse, le Capi Corsu est une terre chaleureuse et sauvage au charme indéniable. Plages de sable blanc, criques intimistes, petits villages de pêcheurs, falaises vertigineuses, le Cap Corse a tout pour plaire.  

Nous voici à nouveau réunis pour le second article de notre série estivale sur le Cap, cette indétrônable péninsule aux charmes multiples. Si vous avez lu notre premier numéro vous en savez désormais davantage sur l’histoire mouvementée, la géographie et les spécificités de ce petit bout de terre fièrement dressé entre deux mers. Si vous ne l’avez pas lu, nous vous conseillons fortement de le faire et de revenir sur cet article ensuite (pour ce faire, cliquez ici), qui concerne les incontournables du Cap Corse.

Afin de visiter entièrement le Cap et découvrir tous les secrets qu’il renferme une seule solution s’offre à vous : programmer un petit roadtrip sur les routes étroites et spectaculaires de cette petite péninsule saisissante longue de 40 km.

Le tour du Cap Corse peut se faire en « seulement » 4 heures de voiture, pour cela deux possibilités s’offrent à vous depuis Marseille :

  • Partir de Bastia et longer la côte orientale vers l'extrême nord puis basculer sur la façade occidentale de l’île.
  • Faire l’inverse et partir de Farinole près de St-Florent en remontant vers Ersa et finir par Bastia.

Si vous avez peu de temps, au départ de Marseille il est préférable de choisir comme port d’arrivée Bastia pour être le plus près possible, mais vous pouvez très bien débarquer à île Rousse, visiter la Balagne et le Nebbiu en passant par une partie du désert des Agriates, ou bien arriver à Ajaccio et visiter le centre Corse avant de remonter. La décision vous appartient.

Saut de paragraphe

Erbalunga

Petit hameau de pêcheurs avec sa célèbre marine et ses maisons colorées qui font face à la mer, Erbalunga est une saisissante commune pittoresque de la côte est du Cap Corse. Les artistes insulaires de tous temps s’y sont arrêtés pour immortaliser ce panorama atypique et le hameau y a gagné le nom de « nid des peintres ». En s’y rendant il n’est pas compliqué de comprendre la fascination des artistes pour ce village dont certains balcons sont suspendus au-dessus de la mer. Vous y trouverez une charmante tour génoise, aujourd’hui partiellement en ruine, classée monument historique depuis 1995 et qui, une fois la nuit venue, illuminée de tous feux, se révèle. N’hésitez pas à flâner dans les ruelles sous les nombreux passages voûtés caractéristiques du village, à s’arrêter sur un banc pour profiter de la vue, manger un morceau dans les nombreux restaurants, faire votre baptême de plongée, etc.

Pinu

A flanc de montagne ce village de charme regroupe 13 hameaux du bord de mer jusqu’aux crêtes du Monte Cupieta (756m). En plein cœur de la Corse alpine, ce village comme le reste du Cap Corse a vécu au rythme des alliances de Pise, de Gênes et des seigneurs locaux. On y retrouve notamment une tour de guet ronde typique du réseau génois, puis trois tours carrées de défense qui sont généralement l’initiative des notables et des riches familles de l’île. Sans surprise les silhouettes de nombreux « palazzi di americani » (les palais d’américains) se détachent nettement dans le paysage du village aux petites maisons en pierre. En plus de sa marine et de l’accès à la plage vous pourrez visiter le noble et massif couvent de Saint-François à Lanovese, la fière tour ronde de Scalu dressée vers le ciel, les différentes églises typiques du Cap Corse, observer les imposants mausolées d’importantes familles cap corsines et bien plus encore. 

Ruglianu

Les différents hameaux qui composent Ruglianu se dressent fièrement accrochés sur un piton rocheux au nord est du Cap Corse, entourés d’un épais maquis et de forêts. Baignés au nord par la mer de Ligure puis à l’est par la mer Tyrrhénienne, la commune et son principal village « Bettulacce » semblent protéger la vallée en contrebas et notamment Macinagjhu et sa marine. On peut y apercevoir d’imposants édifices qui se démarquent nettement dans la silhouette du village, reflets de la grandeur passée de la commune tout au long de son histoire : la remarquable tour génoise « della parocchia », édifice fortifié du XVème siècle classé au titre des monuments historiques et toujours en bon état, ou encore la majestueuse église Sant’Agnellu qui date du XVIème siècle et abrite de nombreuses œuvres classées.

Centuri

Comment écrire un article sur le Cap Corse et ses immanquables sans parler de Centuri et de sa célèbre marine ? Sur la carte des « plus beaux villages de France » Centuri est un incontournable avec ses bateaux colorés, ses petits restaurants sur le port et ses fameuses langoustes ! D'ailleurs Centuri est le premier port de pêche à la langouste de France, une raison de plus pour s'y arrêter et goûter ce met local délicieux. En plus de la traditionnelle promenade dans ce village charmant aux toits en serpentine et en lauze vous pourrez y faire de la plongée avec des hauts fonds limpides, vous baigner dans la petite crique de Mute ou encore visiter le village sur les hauteurs.

Nonza

Imaginez : un cap schisteux dressé au-dessus de la mer et un « petit village » à l’architecture soignée, aux maisons colorées aux toits de lauze et de serpentine qui brillent sous les rayons du soleil, à un dédale de ruelle accrochées aux flancs d’une falaise qui tombe directement dans la mer. À son sommet trône fièrement une imposante tour génoise qui veille sur la baie et sur la plage de sable noir en contrebas (unique en Corse). Vous êtes à Nonza, l’un des plus beaux villages de France et qui a manqué de peu en 2016 d’être élu village préféré des Français. Posé sur un éperon rocheux dans une alvéole du Cap, sur les flancs du Monste Stello (un des sommets de la Serra) ce village vertigineux est un arrêt incontournable de la région. Vous pourrez y visiter la charmante petite église de Santa Ghujlia aux couleurs chatoyantes, boire un verre à la Sassa un restaurant perché sur la falaise, etc. 

Randonnées et sentier des douaniers

Ce point mériterait un article entier tant les possibilités sont nombreuses au Cap Sacrum, comme l’appelait Ptolémée. C’est pourquoi nous allons nous concentrer sur un sentier en particulier, celui qui relie la marine de Macinaghju à la plage de Barcaghju à l’extrême nord du Cap. Cet itinéraire qui parcourt la pointe du Cap et les terrains du Conservatoire du Littoral permet d’admirer une faune et une flore protégées et des paysages à couper le souffle. Si vous souhaitez le parcourir dans son intégralité 26 km vous attendent pour environ 7h40 de marche.

 

Voilà le second article de notre série estivale sur le Capi Corsu est désormais terminé. Maintenant vous savez tout sur son histoire, ses spécificités et les incontournables (liste non exhaustive tant il faudrait d’articles pour tout détailler) à y visiter. Mais attendez, il manque quelque chose n’est-ce pas ? Nous n’avons toujours pas évoqué les dizaines de plages de rêve qui se cachent sur les côtes du Capi Corsu. Eh bien, si vous voulez tout savoir sur ces plages intimistes on se donne rendez-vous pour le dernier article de notre série estivale sur le Cap Corse. Restez connectés. 

En attendant, pourquoi ne pas parfaire votre connaissance de l’île ou en apprendre plus sur votre traversée en lisant nos différents articles sur le sujet : Partie une de notre série sur le Cap Corse :histoire et spécificités ; Voyager en famille n’a jamais été aussi simple qu’avec CORSICA linea ; Voyager en Corse en piéton, rien de plus simple ! ; L’extrême Sud de la Corse, une terre à part ; Les plus belles piscines de Corse pour un été au frais.

Bon voyage !