Nouveau navire propulsé au GNL

Quand on navigue en Méditerranée, on a forcément envie de protéger ce véritable trésor marin, qui abrite près de 10 % de la biodiversité mondiale.
Et puis, protéger l'environnement, nous vous le devons aussi, à vous, nos clients, car chez CORSICA linea nous considérons que transition énergétiquesatisfaction client et engagement sociétal sont liés !

Alors, depuis notre création en 2016, nous mettons tout en œuvre pour réduire notre impact environnemental.

Comment ? En modernisant nos bateaux : connexion électrique des navires à quai & système de traitement des fumées, mais aussi en prenant des engagements pur une navigation plus verte avec le Label Green Marien Europe, le dispositif REPCET, ... Nos actions en faveur de la transition énergétique de notre flotte sont variées. S'y ajoute désormais, puisque c'est le sujet de cet article, la propulsion au GNL, qui marque un vrai pas en avant en matière de protection de l'environnement.

Mais le GNL, c’est quoi au juste ?

Le GNL (Gaz Naturel Liquéfié) désigne un gaz naturel que l’on transforme en liquide. Il est refroidi à une température de -160°C (dire que l’on se plaint des températures hivernales) puis traité et liquéfié.
e gaz est alors condensé et peut perdre jusqu’à 600 fois son volume initial, ce qui facilite son transport par voie maritime (pratique, non ?) 

Pourquoi le GNL ?

Depuis plus de quinze ans, le transport maritime vit au rythme d’importantes avancées au profit de l’environnement, grâce à une réglementation toujours plus poussée en la matière.

Choisir, comme le fait CORSICA linea, de naviguer au GNL, c’est s’inscrire dans cette dynamique de fond. C’est même aller au-delà de la réglementation et se dire que nous ferons partie des compagnies maritimes qui seront prêtes, en cas de concrétisation du projet de zone ECA en Méditerranée – zone de contrôle renforcé des émissions d’oxydes de soufre et d’oxydes d’azote.

Car, le GNL a des atouts majeurs : aucune émission de soufre et de particules fines, réduction de 90% des émissions d’oxyde d’azote et de 25% des émissions de CO2. 

Ce choix du GNL, nous ne le faisons pas à moitié, puisque outre sa propulsion GNL, l’une des spécificités du futur navire sera d’être doté de chaudières et de groupes électrogènes fonctionnant également au GNL : cela signifie qu’il n’émettra aucun rejet d’oxyde de soufre, ni de particules fines. En cela, sa performance environnementale sera d’un standard plus élevé que la réglementation actuelle, mais aussi, et surtout, que celle à venir en matière d’émissions atmosphériques du transport maritime. En bref, un grand bol d'air pur pour la Grande Bleue !

Le 1er navire au GNL à toucher les côtes corses

Silhouette de notre futur navire propulsé au GNL

Ce qui sera le premier navire au GNL à desservir les lignes corses aura une capacité d’accueil de 950 passagers et 150 véhicules. Avec ses 22 nœuds de vitesse de service, il pourrait même gagner le Vendée Globe puisque le grand gagnant de l'édition 2020 et son bateau allaient à 14,8 nœuds en moyenne ! 

Enfin, si les informations concernant les services à bord et les installations de ce nouveau navire ne sont pas encore disponibles, sachez que vous y trouverez tout le confort nécessaire à une traversée en ferry agréable. La livraison du navire étant prévue pour 2022, il va vous falloir être un petit peu patient avant de pouvoir fouler le sol de ses ponts. Mais ne dit-on pas que la patience est une vertu ?

 

Si cet article vous a plu et que vous souhaitez rester encore un peu dans le domaine du voyage et la traversée en bateau, nous sommes sûrs que cette sélection d’articles vous intéressera : restauration à bord :  notre « engagement qualité » ; traverser à bord du A Nepita ; la clémentine de Corse ; le fortin de Pasciola ; traverser en ferry avec CORSICA linea.