Un séjour Corse en hors-saison

La Corse, île montagne au cœur de la Méditerranée est la destination idéale pour un court séjour en hors-saison, particulièrement quand le beau temps, comme c’est le cas actuellement, est au rendez-vous. Nous avons donc décidé de vous concocter un carnet de route pour un séjour de 5 jours, en semaine, en hors-saison, en Corse. On y va ?

Saut de paragraphe

Le voyage commence à bord

Pendant plusieurs jours vous allez sillonner les routes de Corse à la recherche des merveilles que l’île a à offrir. Si ces 5 jours sur l’île de beauté sont le cœur de votre séjour, n’oubliez pas pour autant la traversée en bateau qui vous attend entre Marseille et la Corse. C’est une expérience unique qui ne laisse personne de marbre. Nos conseils pour profiter pleinement de la traversée : assister au départ du navire sur les ponts supérieurs et profiter de la vue de Marseille de nuit et voir la côte lentement s’éloigner. Déguster un bon repas dans nos restaurants et découvrir nos plats inspirés de la culture méditerranéenne et Corse. Enfin passer une bonne nuit dans une cabine confortable alors que le navire vogue sur les flots de la méditerranée.

Vous ne commencerez pas cette expérience Corse le ventre vide, direction nos espaces de restauration pour profiter d’un copieux petit déjeuner à volonté. Vous pouvez également assister à l’arrivée du navire au port d’Ajaccio et profiter de la vue sur le golfe et la ville.

Ajaccio, Ville impériale

Berceau de l’Empereur Napoléon 1er Ajaccio sera le premier stop de votre séjour corse. Les choses à faire à Ajaccio ne manquent pas, après un bon petit déjeuner vous pouvez vous promener et découvrir le centre-ville historique de la ville :

Le musée de la Maison Bonaparte : demeure familiale qui a vu naître Napoléon 1er et accueilli les visiteurs illustres de Napoléon III. L’élégant édifice classé Monument historique au XIXème siècle est aujourd’hui un musée à la gloire de Napoléon. Vous y trouverez des éléments sur la famille Bonaparte, sur Napoléon, sa vie, son influence sur Ajaccio ainsi que de nombreuses collections.

Sur le site de l’historique du « quai Napoléon 1er » s’inaugure la place Campinchi, le qui va accueillir tous les jours le marché du centre-ville. L’occasion idéale de faire le plein de produits locaux, rencontrer des producteurs et déguster tout ce qui vous fait envie.

La presqu’île de la Parata avec sa célèbre pointe et sa tour est une étape obligatoire de toute visite à Ajaccio, l’occasion idéale de prendre l’air, humer la brise marine et profiter de la vue exceptionnelle sur le golfe.

Sartène, la plus Corse des villes Corse

Deuxième et incontournable arrêt de votre séjour, que l’on retrouve dans tous les guides touristiques, l’énigmatique ville perchée sur sa montagne, de Sartène. Considérée par beaucoup comme la plus Corse des villes corses, la ville est un plaisir pour les yeux et pour les sens. Berceau de la pratique ancestrale du « Catenacciu » (que l’on a déjà abordé dans un précédent article), la ville est construite sur un éperon de granit qui surplombe la vallée du Rizzanese. En plus de pouvoir profiter de la vue splendide sur la vallée, boire un café en terrasse sur la place Porta, vous pouvez également visiter le musée de la préhistoire de la ville.

Roccapina et son Lion

À seulement 30 minutes de là se trouve la célèbre plage de Roccapina véritable décor de carte postal. Prenez le temps de vous arrêter au belvédère pour admirer sur un éperon granitique un rocher aux formes félines, le célèbre Lion de Roccapina. Les restes d’une ancienne tour sur le sommet du rocher donnent l’impression que le fameux lion allongé porte une couronne, après tout n’est-il pas le roi des animaux ? Pour les plus motivés, la plage de sable blanc de Roccapina est accessible après une courte marche.

Porto-Vecchio, la cité du sel

La petite ville côtière de Porto-Vecchio est l’endroit idéal pour clore la première journée de votre séjour en Corse. Au programme :

Visite des marais salants : en activité de 1795 à 2000, c’est l’unique endroit ou le précieux sel marin était récolté en Corse. Aujourd’hui à l’abandon, c’est un lieu très agréable pour se promener, profiter de l’air marin et découvrir cet élément du patrimoine historique et économique de l’île.

Le centre-ville avec ses multiples bastions est propice à la flânerie et à la promenade.

Après un délicieux repas dans la vieille ville, une bonne nuit de sommeil vous attend pour attaquer la seconde journée de votre séjour de la meilleure des manières.

À Solenzara j’y reviendrai tous les étés

À mi-chemin entre Porto-Vecchio et Aléria la petite commune de Solenzara et son arrière-pays valent le détour. Enrico Macias chantait « sur la plage de Solenzara, nous nous sommes rencontrés, un pêcheur et sa guitare, chantaient dans la nuit d’été cette douce mélopée… ». Petit village de charme de la côte orientale, où se mêlent montagne et mer, les activités n’y manquent pas :

Se promener sur les nombreuses plages de la commune dont celle de Canella, véritable petit coin de paradis.

Boire un verre en terrasse sur le port de plaisance et prendre un bain de soleil.

Visiter la surprenante église de Solenzara, autrefois écurie pour les chevaux qui transportaient le bois coupé du Fiu’morbu, puis qui fut transformée, à moitié faute de moyens, en église.

Se promener le long des multiples piscines naturelles translucides des gorges de la Vacca.

Aléria la cité Romaine

Autrefois chef-lieu de la Corse Romaine, et prospère cité antique par sa proximité avec la côte latine, la petite commune perchée sur une bute de la côte orientale abrite aujourd’hui de nombreux vestiges antiques qui constituent un site archéologique majeur sur l’île et un pôle d’attraction touristique important. Petit tour d’horizon de ce que vous pouvez y faire et voir :

Si Enrico Macias n’a pas composé de chansons sur la cité, Prosper Mérimée, alors inspecteur des monuments historiques, repère et décrit pour la première fois le trésor des ruines antiques d’Aléria en 1840. Aujourd’hui vous pouvez visiter le Musée Départemental d’Archéologique « Jérôme Carcopino » situé dans le fort Matra.

Se promener sur les belles plages qui bordent la commune et tremper le pied dans l’eau pour les plus téméraires.

Se promener dans le centre historique et découvrir le village.

Corte et son nid d’aigle

Après plusieurs jours passés sur les côtes, il est temps de rentrer dans les terres et explorer le cœur de l’île montagne. Corte fut entre 1755 et 1769 Capitale historique et culturelle de la Corse indépendante de Pasquale Paoli, « u Babbu di a Patria » dont le tombeau repose à l’abbaye de Westminster en Angleterre parmi les plus illustres personnages anglais. La ville de Corte avec son célèbre nid d’aigle a également vu naître l’Université de Corse Pascal Paoli, seule université de l’île et où se rejoignent les deux Corses, celle du Sud et du Nord. Ce ne sont pas les activités qui y manquent, voici nos conseils :

Visiter le centre historique et vous arrêter à la terrasse d’un café.

Visiter le Musée National de la Corse, qui retrace l’histoire de l’île, sa culture, son influence en-dehors de ses frontières, l’histoire du tourisme en Corse, les différentes époques d’occupation et les échanges culturels etc. Avant de partir n’oubliez pas d’accéder à la partie supérieure du Musée et de visiter le célèbre Nid d’aigle de la ville.

Suivre l’itinéraire du sentier du patrimoine qui serpente à travers la ville et vous fait découvrir les nombreux lieux historiques de Corte.

 

La Balagne

Autrefois appelée « grenier de la Corse » alors que les plaines orientales n’étaient pas encore exploitées, la Balagne fournissait toute l’île en denrées agricoles. Paysages vallonnés, plages paradisiaques, petits villages accrochés à flanc de colline, hauts sommets, la Balagne à tout ce qu’il faut pour plaire et reste une région à part sur l’île et l’une des destinations favorites des visiteurs. Programme de votre journée en balagne :

Visiter île Rousse, la cité Paoline, fondée par le père de la patrie Corse afin de réduire l’influence des partisans génois de Calvi.

Visiter Calvi, la citadelle génoise à la devise en latin « Civitas Calvi, semper fidelis » (la cité calvaise, toujours fidèle).

Faire le tour des vieux villages de Balagne accrochés sur les colines, et ne manquer sous aucun prétexte le village culturel et artistique de Pigna, ou encore le village abandonné d’Occi.

Saint-Florent et le Nebbiu

Pour ce dernier jour après avoir pris la route depuis Calvi par le célèbre désert des Agriates et ses nombreuses richesses naturelles, c’est désormais le Nebbiu, Saint-Florent et sa citadelle qui vous attendent. Plusieurs couleurs se mêlent au paysage : le blanc pur des collines de calcaire et de granite, le bleu turquoise de la mer et le vert profond des vignes, bienvenue dans le Nebbiu. Quelques activités que nous vous proposons de faire :

Visiter Saint-Florent, se promener dans le centre historique, flâner dans les ruelles, discuter avec les commerçants, boire un verre en terrasse sur le port etc.

Se promener sur la plage et profiter de l’air marin.

Prendre la voiture et découvrir la région, passer à côté des multiples vignobles du territoire, s’arrêter pour prendre des photos

Bastia ville génoise tournée vers la mer

Dernier stop de votre escapade corse, Bastia la ville aux murs colorés vous attend. Nous ne nous attarderons pas sur le sujet tant nous en avons parlé dans notre article précédent. Petit tour d’horizon de ce que vous pouvez y faire :

Se promener sur le Vieux-Port, flâner entre les bateaux et dans les petites ruelles du centre historique « Terra Vechja ».

Se rendre au marché et vagabonder entre les étals, goûter des spécialités locales et des produits frais.

Visiter les multiples églises du centre-ville et notamment l’église Saint Jean-Baptiste et ses somptueux et ostentatoires décors baroques.

Se promener dans la citadelle, autrefois bastion génois le plus important de l’île, ou se relayaient les gouverneurs. Visiter le musée de Bastia, véritable bijou architectural, qui mêle avec goût architecture moderne et ancien bâti.

Profiter du dynamisme de la scène culturelle bastiaise, reconnue sur toute l'île, et assister à des représentations, des concerts ou des pièces de théâtre.

Un au revoir plus qu’un adieu

Il est malheureusement temps de retourner sur le continent et laisser la Corse et toutes ses merveilles derrière vous, la tête emplie de souvenirs, de goûts et d’odeurs. Ne vous inquiétez pas, si l’on se quitte c’est pour mieux se retrouver. Après tout, l’île vit différemment selon la saison, et il serait bête de ne pas en profiter. Après mars et cette fin de hors-saison, le printemps et bien évidemment l’été n’attendent plus que vous ! Alors après une bonne nuit dans une cabine confortable, dans les bras de Morphée, qui sait, peut-être est-il temps de planifier votre prochain voyage sur l’île montagne ?