Retour sur le Tour de Corse 2019

Le championnat du monde des rallyes WRC

Seule étape française WRC cette année encore (même si le Monte Carlo emprunte beaucoup les routes du Sud-Est) la manche corse est depuis toujours l’une des préférées des pilotes. Traditionnellement appelée le rallye des 10 000 virages (qui correspond aujourd'hui au Rallye "Historique"), cette épreuve sur asphalte attire toujours autant de monde, pilotes comme spectateurs.
C’est aussi une vitrine exceptionnelle pour la Corse avec de nombreuses heures de direct sur la chaîne Canal + Sport (replay à consulter) en France comme dans de nombreux pays dans le monde grâce au streaming officiel du site WRC. Cette reconnaissance internationale n’était pas une fin en soit. Il fallait encore montrer une épreuve sportive à la hauteur de la réputation. Et ce fut le cas avec une édition pleine d’incertitudes, de surprises et de rebondissements, changeant de leader jusqu’à la dernière seconde, le tout bien aidé par une météo idéale et une organisation parfaite !

Saut de paragraphe

Le nouveau parcours 2019

Le CORSICA linea Tour de Corse 2019  proposait cette année des étapes novatrices, tant au niveau des villes de départ et d’arrivée que par les routes empruntées avec quasiment 80 % des épreuves chronométrées nouvelles au programme ! Un vrai casse tête pour les pilotes et surtout les copilotes qui auront gardé le nez sur le road book plus que d’accoutumé.

Toujours sur le même principe d’étapes quotidiennes en étoile, avec l’obligation de parcourir deux fois chaque spéciale, les trois journées se décomposaient ainsi :

Jour 1 : Porto Vecchio - Bastia, avec passage en Alta Rocca et Valinco et une spéciale très attendue au pied des aiguilles de Bavella

Jour 2 : Bastia - Bastia, avec le juge de paix particulièrement redouté : la Castagniccia lors d’une spéciale de 47 km (ES9 et ES12). A noter la spéciale exceptionnelle du Cap Corse entre Canari et Luri qui a ravi les amateurs de belles images.

Jour 3 : Bastia - Calvi, journée dédiée à la Balagne (c’était une nouveauté) avec le Power Stage de fin de rallye à Calvi ( ES14) qui s'est révélé bien plus surprenant que prévu.

Les forces en présence au départ vendredi

Les spectateurs attendaient avec impatience le départ des pilotes stars de cette édition, à commencer par les français Sebastien Ogier et Sebastien Loeb, le galois Evans ou encore le belge Thierry Neuville, qui ont pris le départ de la course vendredi, avec pour concurrents cette année Ott Tänak actuel leader WRC mais aussi Sordo, Latvala, Meeke, et Lappi.

Le Tour de Corse est depuis plusieurs années le rallye WRC comptant le plus grand nombre d’inscrits et c’était encore le cas cette année, avec 29 équipages insulaires qui ont participé à l'événement. 

 

Une édition 2019 pleine de rebondissements

Il était écrit que ce Tour de Corse ne serait pas comme les autres. Avec près de 80 % des spéciales nouvelles, on s'attendait bien-sûr à de belles bagarres et des retournements de situation, mais personne n’aurait pu écrire un scénario aussi incroyable que celui des 3 jours passés.
Avec un Sébastien Loeb hors course pour la victoire finale dès la première spéciale, on pensait que l’autre Sébastien (Ogier) avait la voie libre.
Mais ce sont Tanak et Evans qui ont fait le show pendant toutes les premières épreuves chronométrées. Alors que le résultat semblait acquis après l’avant dernière spéciale, le Power Stage (ES13) va réserver un dernier coup du sort improbable.
Alors qu’il est en tête du rallye et quasi intouchable, Elfyn Evans crève sa roue avant droite et perd alors de précieuses minutes qui feront le bonheur du belge Thierry Neuville et du français Sébastien Ogier.
Le pilote Hyundai gagne donc pour la 3eme fois le Tour de Corse et prend la tête du classement WRC.
Ogier se classe second, Evans troisième. Tanak avec sa sixième place perd la tête du classement du championnat du monde des rallyes et Sébastien Loeb doit se contenter d’une huitième place au général cette année.

Et les pilotes corses ?

Ils étaient 29 équipages inscrits au départ ce vendredi. Et au final dimanche soir c’était Olivier Capanaccia et sa Skoda Fabia R5 qui était le plus rapide d’entre eux avec une très belle 16eme place au général scratch à l’arrivée à Calvi. Le podium insulaire est complété par l’équipe Mathieu Biaison / Tony Barichella (35eme au général sur 208 R2) et Jean Philippe Martini / Yoann Raffaelli (39eme sur 208 R2).Ce rallye ne fut pas de tout repos pour les pilotes insulaires qui ont subi beaucoup de tracas mécaniques, quelques sorties de pistes et des difficultés dans les longues spéciales piégeuses.

3 jours de fête en Corse

Le CORSICA linea Tour de Corse 2019 marquera les esprits comme une très belle édition, montrant un visage séduisant de l’île de beauté. Suivi par 77 millions de téléspectateurs dans le monde, il a été une vitrine unique de la destination sur les 5 continents. Avec le concours d'une météo exceptionnelle, les villes étapes de Porto Vecchio, Bastia et Calvi ont pu s’exposer sous les meilleurs jours devant les près de 100 médias présents (200 journalistes avaient reçu une accréditation).
Avec plus de 3 millions de personnes atteintes sur les réseaux sociaux, le Tour de Corse est l'événement le plus médiatique de l'année sur l'île de Beauté ! 
Il a permis de mettre en lumière aux yeux du grand public des régions plus reculées comme la Castagniccia, les routes du Valinco, l’arrière pays de Balagne, et d'en montrer leur beauté caractéristique.

Les retombées économiques pour l’île sont estimées autour de 9 millions d’euros, avec dès la fin de ce mois de mars l’occupation de plus de 5500 nuitées d’hôtels !